fbpx

Artistes

Corine

Corine

    Disco Pop – FR

    BIOGRAPHIE

    Corine, flamboyante diva disco glam/disco-charme, à la crinière peroxydée et aux paupières pailletées a ceci de commun avec Simone de Beauvoir et Michelle Obama qu’elle pousse le beau sexe à l’empowerment, à commencer par elle-même. Mine de rien, cette hédoniste extravertie, nous réconcilie avec cette part obscure de nous-mêmes qui rêve de se huiler le corps façon friture en été et de porter un bikini vert avec des bottes fourrées en hiver.
     
    Sorte de Philippe Katerine au féminin qui bouscule les codes et dérange, aussi à l’aise sur une croisière qui s’amuse que dans un bar interlope, Corine a ceci de commun avec Germaine Tillion et France Gall qu’elle résiste. A la morosité ambiante, aux querelles de chapelles musicales, à la misogynie qui voudrait qu’une chanteuse ait rarement de l’humour, qu’une bimbo soit bête, qu’une artiste jouant de son sex-appeal tapine, etc.
     
    Cette folle du beat, vivant en permanence à 120 BPM, est restée fidèle à l’oecuménisme disco. Une musique surgie au coeur des années 70 dans les boîtes italo, afro ou latino-américaines de New York ou Miami et qui aura été, à ses débuts, l’apanage des minorité : les femmes, les homosexuels, les noirs, les latinos.
    Mais c’est en région que Corine qui avait appelé son EP « Corine, fille de ta région » en hommage au Minitel rose de son enfance, exerce le mieux son pouvoir érotique. Sur scène, sa diction lente et distanciée très Nouvelle Vague rend hommage aux actrices qu’elle vénérait, petite, comme Jeanne Moreau dans « Jules et Jim » ou Bardot dans « Le Mépris ». Corine a ceci de commun avec B.B. et Sophia Loren qu’elle assume sans honte et sans (ou plutôt avec beaucoup de) fard une féminité pulpeuse et rétro.
    « Cette féminité, c’est aussi celle de l’esthéticienne ou de la coiffeuse de mon enfance qui, quoique vivant dans un petit village agricole de trois mille habitants où il ne se passait jamais rien, étaient toujours impeccablement coiffées et maquillées », précise t-elle tout en laquant ses ongles d’une poussière d’étoile.
     
    Corine, parfaite incarnation de la femme française ? On pourrait aussi le dire autrement : Corine, c’est toi, c’est moi, c’est nous.

     

    / Artistes jouant le même jour /

    Top